Mot de la présidente

JOURNAL D’UNE VIEILLE D’UNE SAGE EN CONFINEMENT

 

C’aurait pu être témoignage d’une ainée en confinement, d’une vieille enfermée dans sa maison, etc. Journal d’une sage qui écoute fidèlement le PM, Horatio et la ministre McCann tous les jours au programme District 13 h. Est-ce que cela fut difficile ? Je vous laisse répondre chacune et chacun de vous. J’ai demandé des témoignages des membres et j’en ai reçu quelques-uns. Vous les lirez dans ce bulletin.

La personne sage que je suis a moins dépensé en vêtement particulièrement, mais malheureusement pour ma boutique L’Avantage. J’ai eu le temps de cuisiner et le pneu autour de ma taille s’est gonflé. J’ai bu plus qu’à l’habitude – je ne parle pas d’eau – et présentement je suis à la diète…et il faudra que je le sois pour plusieurs vagues d’effort.

J’ai fait et je fais encore l’école à deux de mes petites de 1re et 3e année. Des heures de plaisir et de cassage de tête pour les intéresser aux mathématiques et au français. Toutes mes félicitations aux enseignantes et enseignants du primaire. Je pense que j’aimais mieux mes grands  « fafoins » du secondaire 4 et 5. De plus, elles habitent autour de Montréal, donc pas d’école avant septembre.

 

Le masque fabriqué par Angèle Marineau m’a bien servie.

Le modèle de Baie-Johan-Beetz

Je me suis demandé au début de la pandémie, vers le 13 mars, pourquoi on prenait des mesures aussi draconiennes pour la population jusqu’à ce que j’écoute l’émission Découverte à Radio-Canada à propos du village Baie-Johan-Beetz. Ce village, aautrefois appelé Piesthebi, a été renommé au début du XXe siècle en l’honneur d’un aristocrate belge, Johan Beetz, s’étant établi dans ce village pendant quelques années. Il a apporté une grande contribution aux habitants de ce village par ses connaissances en médecine. De plus, Baie-Johan-Beetz est le seul endroit au Canada à avoir été épargné par la grippe espagnole puisque Johan Beetz a mis le village en quarantaine. Les villages des environs enterraient leurs morts par dizaines.

Les pays gérés par des femmes lors de la pandémie

Une chronique de Marie-Claude Lortie du journal La Presse Plus m’a frappée et il faut dire qu’il y en a eu des chroniques sur le COVID-19. En passant, je me demande ce dont les journalistes vont trouver à dire d’autres lors du « APRÈS ». Enfin cette chronique était intéressante pour  les femmes. Elle parlait de la gestion de crise dans les pays qui ont une femme à leur tête ou à la tête d’un ministère. Ce sont :

  • Erna Sloberg, PM de la Norvège depuis 2013
  • Mette Frederikson, PM du Danemark depuis 2019
  • Katrin Jacobson, PM de l’Islande
  • Jacinda Ardern, PM de la Nouvelle-Zélande depuis 2017
  • Angela Merkel, chancelière fédérale d’Allemagne depuis 2005
  • Tsai Ing-wen, présidente de la république de Taïwan depuis 2016

Sans oublier Sophie Brochu, nouvellement nommée PDG d’Hydro-Québec. Madame Lortie citait aussi Colette Roy Laroche qui avait témoigné de beaucoup d’empathie lors de la catastrophe de Lac-Mégantic. Madame Lortie mentionnait que monsieur Legault possédait cette grande qualité dans les circonstances. La qualité de convaincre et de se mettre à la place des autres. Les femmes l’ont généralement disait-elle.

Sur ce, bon déconfinement en espérant vous revoir à la saison d’automne.

 

Pierrette Boudreau, présidente